Diminuer boissons sucrées et de diminuer votre risque de cancer

Cancer de l'endomètre (muqueuse de cancer de l'utérus) est le quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes et de la malignité gynécologique la plus courante. Maintenant, il semble que que ces boissons sucrées Super Sweet peuvent être un coupable qui augmente considérablement le risque. Une étude publiée cette semaine dans le Cancer, Epidemiology, Biomarkers & Prevention a montré que le cancer de l'utérus se est produit près de 80% plus souvent chez les femmes ménopausées qui ont consommé quatre portions ou plus de boissons sucrées par rapport aux femmes qui consommaient pas.

La plupart des cancers de l'utérus se produisent car il existe un déséquilibre hormonal qui se traduit par une accumulation anormale de la cavité de l'utérus. Dans un cycle menstruel normal, les femmes produisent des œstrogènes, qui épaissit la muqueuse utérine. L'ovulation, ou la libération mensuelle d'un ovule, déclenche la production de progestérone, ce qui empêche la muqueuse utérine de devenir trop épais. Si quelqu'un ne est pas d'ovulation, la muqueuse de l'utérus se soufflé avec de l'oestrogène mais sans la progestérone pour équilibrer le tout, le potentiel de changements cancéreux augmente.

Les cellules adipeuses produisent des œstrogènes supplémentaire, ce est pourquoi l'obésité est l'une des principales raisons des taux de cancer de l'endomètre sont en hausse aux États-Unis. Les femmes qui font de l'embonpoint sont plus de trois fois plus susceptibles d'avoir un cancer de l'endomètre.

Alors que l'obésité est un facteur de risque connu depuis des années, l'association avec des boissons sucrées est nouvelle. Ce qui est intéressant, ce est que l'augmentation du cancer de l'utérus associé à des boissons sucrées se est produit même chez les femmes minces, de sorte qu'il semble que leur peut-être quelque chose sur ces boissons sucrées, autre que l'emballage sur les livres, qui se intensifie risque.

L'obésité (et les boissons sucrées!) Ne sont pas les seuls facteurs de risque. Tout ce qui jette le solde œstrogène / progestérone peut causer des cellules anormales se développent. À titre d'exemple, il est connu depuis les années 1970 que la prise de la thérapie d'oestrogène sans progestatif adéquate augmente le risque de cancer de l'utérus presque dix fois. Si vous prenez des œstrogènes pour soulager les symptômes de la ménopause (et avez un utérus), il est crucial de prendre un progestatif appropriées pour protéger la muqueuse de l'utérus. Crèmes de progestatifs composés ne ont pas été montré pour offrir une protection adéquate. La molécule de progestatif est trop grand pour être absorbé par la peau, ce est pourquoi tous les progestatifs sont approuvés par la FDA sous forme de pilule.

Les femmes en périménopause qui ne ovulation sont également à risque car elles sont sujettes à une accumulation d'épaisseur dans la muqueuse utérine.

En outre, certaines femmes ont un risque accru en raison d'une mutation génétique, connue sous le nom syndrome de Lynch. Familles avec une mutation Lynch ne sont pas seulement à risque de cancer de l'estomac et du côlon, mais aussi avoir une chance de développer un cancer de l'utérus par opposition à la 3 pour cent dans la population générale de 27 à 71 pour cent.

Donc éliminer les boissons sucrées, perdre du poids, parlez-en à vos proches et le plus important, ne jamais ignorer périodes irrégulières, saignements abondants ou spotting constante. Tout saignement chez une femme ménopausée devrait être évaluée. Cancer de l'utérus est le cancer potentiellement évitable et étant "Le numéro 1 gynécologique cancer» est une distinction qui ne est pas honneur.

.

Related Articles